Trois jours à Barcelone

Rédigé par Gwen - - aucun commentaire

 

Trois jours à Barcelone est un roman en cour d'écriture de Gwen Le Tallec. Lilou, une jeune femme trentenaire, arrive seule à l'aéroport de Barcelone. Solal son ami est dans le coma depuis trois mois.  Elle part pour respirer, vivre, en espérant que Solal se réveillera bientôt. Une aventure intérieure, une road movie en mode tapas et playa ! A découvrir dans quelques mois !

les premières lignes...

Je suis arrivée à l’aéroport de Barcelone, il y a trente minutes, avec pour seul bagage mon sac à dos dans lequel j’ai rangé quelques affaires et le dernier livre de Philippe Claudel, l’Arbre du pays de Toraja. Un peu perdue, je demande mon chemin à un agent de l’aéroport.  Désespérée, je ne comprends pas ce qu’il me dit. Je regrette aujourd’hui d’avoir choisi au lycée, allemand en première langue. Qui va en vacances en Allemagne ? Mes parents pensaient à l’époque que je serais dans la meilleure classe, celle des bons élèves... Résultat ! Je suis incapable de prononcer un seul mot d’espagnol excepté « Olà ! ».

– Je cherche la station de bus pour me rendre dans le centre-ville, Monsieur ?

–  ¡ Usted tiene la parada de autobús allá![1]

– Comment ? Je ne parle pas l’espagnol !

Le jeune homme qui semblait m’avoir comprise me regarde, agacé, et finit par m’indiquer avec son bras la direction à prendre pour rejoindre la station des bus…

– Gracias !

Il ne m’entend même pas… Il est déjà parti.

Je me dirige vers la station. Je mets encore trente minutes à identifier le bus qui se dirige vers le centre-ville. J’ai réservé un hôtel à deux rues de la mythique avenue de « La Rambla ». Je suis à Barcelone pour trois jours… Trois jours pour respirer… Trois jours pour oublier… Trois jours pour survivre à ce qui vient de m’arriver…

Mon téléphone vibre dans ma poche.

– Allo, Maman ? 

–…

– Oui, je vais bien ! Je viens d’arriver à Barcelone, et il fait très beau !

–…

– Non, ne t’inquiète pas. Je vais me reposer et faire du tourisme.

–…

– Mais non ! Je ne vais pas me faire kidnapper ou me faire violer ! Je suis en Espagne, pas en Syrie !

–…

– Je t’aime, Maman.

Je raccroche.

Je m’installe au fonds du bus. Il fait chaud et cela sent le gasoil. Quand j’étais petite, j’adorais cette odeur. Aujourd’hui, j’ai envie de vomir. Je couvre mon nez et ma bouche avec mon foulard… Le bus se remplit rapidement. Il démarre, direction Barcelone…

Barcelone… J’ai toujours voulu visiter cette ville. On la présente comme la ville de la fête, de la culture, du soleil, de la nuit, de la vie… La vie… Elle m’abandonne peu à peu…

Le bus s’arrête au cœur de la ville, Plaça de Catalunya.

Mon hôtel est à cinq minutes, soi-disant… Je marche en levant la tête pour lire le nom des rues. J’aperçois à une centaine de mètres le Hard Rock café. Je sais que l’Olivia Plaza Hôtel se situe à côté. Je respire… Je souris… j’ai réussi à me débrouiller seule dans cette ville.  Je suis libre…

Il est 10h00 du matin, je suis au cœur de Barcelone.

– Votre mari est dans le coma, Madame… Pour l’instant, ses constantes sont stables.



[1][1] « Vous avez la station de bus là-bas ! »


 

 

Écrire un commentaire

Retour haut de page